Qui suis-je ?

Lorsque j’étais petite, j’adorais qu’on me raconte des histoires, ça me faisait voyager et j’avais des amis de papier qui m’accompagnaient. Avant même de savoir écrire, j’en racontais moi aussi. C’est ma grand-mère qui écrivait pour moi…

En grandissant, j’ai continué à lire et à écrire… mais en secret, pour mon tiroir…

Je savais, au fond de moi, que je voulais être écrivain. Mais mon entourage m'a convaincue que ce n’était pas un « vrai métier » et qu’il fallait que « je trouve une bonne situation ». L’écriture n’était qu’un rêve à leurs yeux.


Il était temps que j’écoute ce que j’avais au fond de moi et qui me faisait vibrer


J’ai donc continué à écrire et à inventer des mondes, juste pour moi. Et j’ai travaillé dans des domaines aussi variés que l’industrie automobile ou l’élevage de chevaux de course…

Lorsque j’ai perdu ma grand-mère, en 2011, ça a été un électrochoc. J’ai pris conscience qu’on n’avait qu’une vie et qu’il était temps que j’écoute ce que j’avais au fond de moi et qui me faisait vibrer.

Là encore, j’ai vu des barrières se dresser devant moi. Mes doutes, mes peurs, ma capacité à écrire… Qui j’étais pour oser vouloir être écrivain ? Un profond sentiment d’imposture s’est installé en moi. Je n’avais pas suivi d’études littéraires, je ne pouvais donc pas écrire un livre. Et encore moins être publiée et être lue ! Il fallait que ce soit parfait, et, bien sûr, mes écrits n’étaient pas parfaits ! Ce perfectionnisme ne m’autorisait pas à écrire comme je le souhaitais…

J’ai pourtant franchi un premier pas : j’ai quitté le monde du salariat dans lequel je m’étais enfermée et j’ai créé mon cabinet d’écriture. À défaut d’être écrivain « pour de vrai », j’écrivais pour les autres et j’étais à mon compte… J’ai ainsi navigué entre récits de vie, transcriptions, journalisme ou encore animation d’ateliers d’écriture.


J’ai malgré tout participé à quelques concours de nouvelles et plusieurs d’entre elles ont été primées. Ça m’a donné l’élan de continuer, mais sans pour autant me lancer vraiment.

Au fil des ans, j’ai bien senti qu’écrire pour les autres n’était pas ma voie… Et je commençais à m’étioler de l’intérieur. Ça ne pouvait plus durer !

Alors j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes ! J’ai suivi un bon nombre de masterclass et de formations sur les techniques d’écriture, avec différents instituts en France et en Suisse. J’ai ainsi pu apprendre de mes erreurs, mais aussi parfaire mes connaissances et développer mes compétences.

J’ai également regardé en face mes zones d’ombre et je m’en suis libérée. J’ai surmonté mes doutes et mes croyances limitantes. J’ai aussi accepté que c’était à moi de décider de ma voie et que personne ne pouvait me dicter mes choix. J’ai recouvré la confiance en moi qui m’avait tant fait défaut.

C’était à moi de décider de ma voie et que personne ne pouvait me dicter mes choix



Aujourd’hui, j’ai écrit un premier roman, deux recueils de nouvelles, une biographie et un recueil de poèmes et chansons. Et je continue à écrire ! Un deuxième roman est en cours et les projets ne manquent pas !

 


Je passe désormais mes journées à imaginer des mondes, à créer des suspenses, à inventer des situations et des personnages… Mes histoires, dans lesquels se mêlent secrets de famille, suspense et romance, avec parfois un soupçon de magie, emmènent mes lecteurs loin de leur quotidien, les font vibrer et leur procurent de fortes émotions.

Le temps d’une lecture, ces derniers vivent un voyage qui pourra, peut-être, les amener à faire émerger le trésor qu’ils ont au fond d’eux et aller au bout de leurs rêves.

 

Parce que finalement, rendre les gens heureux, c’est le plus beau métier du monde…

Commentaires: 0